Etoiles variables

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, novembre 8 2007

Comment j'observe en visuel avec un Newton sur monture azimutale.

Je vous indiqué des liens avec des guides, mais voilà comment je pratique:
Je confirme toutes les remarques des variabilistes beaucoup plus expérimentés que moi. En visuel, une monture azimutale, c'est beaucoup plus confortable qu'une équatoriale. C'est pourquoi j'ai réalisé une telle monture pour l'observation des variables. Initialement mon Newton était sur une équatoriale à secteur lisse de construction personnelle. Je passe facilement de l'une à l'autre selon le besoin.
C'est un newton 200/1200, sur lequel j'ai comme viseur un Rigel Quickfinder et une lunette Vixen 80/400. Bien sûr la séance commence par l'alignement de ces 3 matériels sur une étoile brillante. J'utilise essentiellement 2 oculaires à grand champ, (Pentax XW avec 70° de champs, 20 et 14 mm).Il faut ensuite choisir sa cible.
Au préalable, j'ai sélectionné des étoiles de magnitude <12 (12.5 grand maximum).
Le problème des étoiles variables , c'est que comme précisément, l'éclat de l'étoile varie, on est pas sûr de pouvoir la visualisée. Pour cela deux outils, Le logiciel Obsvar, et les courbes de lumière sur les sites des associations. Vous pouvez aussi vous inspirez de listes d'étoiles faciles pour débuter que vous trouverez sur ces sites d'associations, ou dans des livres. (Al'affût des étoiles par exemple). Au début, n'envisagez pas plus de 5 étoiles dans votre séance, ou alors vous êtes doués :)
J'imprime les cartes nécessaires à partir des sites des associations et je les mets dans des pochettes plastiques pour les préserver de l'humidité. Ensuite yapluka. J'utilise aussi je l'avoue mon ordi portable avec le logiciel Carte du ciel. J'ai installé à partir du site de ce logiciel, le catalogue GCVS (Général catalogue of variable stars). Avec la fonction recherche, je localise facilement l'étoile variable convoitée. Je pointe sur une étoile remarquable avec le chercheur Quickfinder puis je chemine de proche en proche ... A la lunette d'abord (grand champ idéal pour cela !) puis au télescope. Dans carte du ciel, je place des cercles de repère pour visualiser les champs des 2 oculaires que j'utilise et le champ de destination. Quand je suis "arrivé" j'utilise les cartes imprimées pour évaluer l'éclat de l'étoiles selon les méthodes décrites dans les guides.
Ensuite, il faut enregistrer vos résultats en notant au minimum le nom de l'étoile, le jour, l'heure TU et la magnitude de la variable. Si vous utilisez la méthode des degrés, notez aussi la magnitude des étoiles de référence et leurs degrés.. Vous pouvez ajouter pour votre gouverne le lieu, les conditions d'observation, le matériel utilisé, les cartes utilisées...Plus on refait souvent une étoile, et plus on va vite parce-que l'on mémorise les champs. Cela dit pour les variables à longue période, inutile d'y revenir plus d'une fois par semaine.
N.B: L'ordi n'est pas indispensable, on peut tout faire avec les cartes, mais je trouve que c'est trés pratique. C'est juste une question d'habitude je pense.

mardi, novembre 6 2007

Guides d'observation pour débuter

Les guides de l'AFOEV et l'AAVSO

Lire la suite...