Etoiles variables

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Comment débuter

Les informations pour les débutants sont regroupées dans la catégorie "comment débuter" que vous trouverez dans la rubrique catégorie de la colonne de droite.
Les informations s'accumulent sur ce site et certains billets pourraient rebuter un observateur qui souhaiterait débuter dans le domaine des étoiles variables. Tout d'abord, ne vous laissez pas impressionner. C'est un domaine trés vaste qui pourra vous entraîner assez loin sur le domaine théorique, mais on peut aussi le pratiquer de manière trés simple.
Il est beaucoup plus simple de réaliser une mesure d'étoile variable que de réussir une bonne photo de nébuleuse.
A mon avis il faut commencer en visuel. Cela permet de bien comprendre la logique de la mesure des variables. La CCD peut venir plus tard.
Le Matériel :
N'importe quel instrument peut convenir : jumelles, télescope, lunette, quelque soit le diamètre et la qualité de l'instrument, son diamètre, vous pourrez faire des observations. La monture importe peu également. Une monture azimutale est suffisante.Le Dobson est un télescope tellement répandu et si bien adapté aux étoiles variables, que je suis étonné de ne pas voir plus de Dobsonneux s'intéresser à ce domaine.
Même si vous vous lancez dans la photométrie avec une CCD, c'est plus facile que l'imagerie traditionnelle. Pas besoin d'autoguidage ni de gros diamètre. Il faudra quand même être capable de faire une bonne mise en station, de réaliser de bons flats et darks. Mais c'est la base de l'imagerie CCD. Il faudra aussi avoir une monture capable de faire une pose d'environ 1 minute avec un bon suivi sans autoguidage.
GOTO, Pas GOTO, c'est comme vous voulez, en visuel comme en CCD. Cela n'est pas indispensable, mais cela peut faire gagner du temps.
Les conditions :
Beaucoup moins de contraintes qu'en imagerie. Beaucoup de nuits qui ne sont pas utilisables pour faire de belles photos peuvent être consacrées à l'observation des étoiles variables. La pollution lumineuse ou la turbulence vont limiter la magnitude atteinte, mais ne vous empêcherons pas de faire des mesures. Il faut bien sûr adapter son programme d'observation. Bien sûr, une belle nuit claire loin de la pollution lumineuse c'est mieux, mais Gary Poyner est un exemple de ce que l'on peut faire dans la banlieue d'une grande ville.
Enfin, rappelons que vous trouverez dans certains magazines astro (astronomie magazine par exemple) des informations sur des étoiles variables faciles à observer mois après mois.
Pour finir, un avertissement : cela peut devenir une véritable passion voir une addiction comme le dit avec humour Mike Simonsen en introduction de son site. Bon Ciel ! :)

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://etoilesvariables.fr/index.php?trackback/35

Fil des commentaires de ce billet